Lorgues
La place d'Entrechaux
Place d'Antrechaus

 Jean d'Antrechaus était premier consul de Toulon lors de la grande peste de 1720 . Lorgues vint au secours de cette ville fortement éprouvée.
L'orthographe lorguaise de son nom (Entrechaux) mériterait d'être rectifiée.
" Sait-on quel était l'age de ce magistrat que le suffrage de ses concitoyens avait placé à la tête de l'administration municipale, de ce 1er consul qui, pendant dix mois, pourvut à la subsistance d'une ville populeuse, isolée du reste de la Provence par un cordon sanitaire, et qui vit mourrir à ses côtés, sans broncher, seize mille pestiférés ? Il avait 27 ans. Et que l'on ne suppose pas qu'il se conduisit avec l'ardeur irréfléchie de la jeunesse, toutes les mesures qu'il prit dans ces tristes circonstances témoignent, au contraire, de sa prudence et de la maturité de son jugement " ( "Lorgues et Toulon" par Octave Teissier. 1864)
Né le 12 avril 1693 à Toulon, Jean d'Antrechaus y mourrut le 13 janvier 1762 aprés avoir été élu cinq fois au consulat: en 1720, 1729, 1740, 1746 et 1754 )

( Voir aussi rubrique Histoire --> Grande Peste 1720 )

 

 

 

Vues généralesLa Fontaine de la Noix . Le Beffroi . Le Cours . La mairie .
L'église . La porte Sarrasine . La place des Ormeaux . La rue de l'église .
L'avenue Allongue . L'avenue de Toulon . La place d'Entrechaux .
La place Neuve . La Bourgade . Le Petit Marché . L'Aire-Neuve . La Canal .
St-Ferréol . Les chapelles . Le monument aux morts . Les écoles . Le lycée .
La gare . Les fabriques . Hôtels et bars . Maisons de retraite . Châteaux .
Remparts. Ponts . Divers . Environs .